En ce carême, puissions-nous savourer "le doux remède de la prière, de l’aumône et du jeûne", selon le Pape :

"En consacrant plus de temps à la prière, nous permettons à notre coeur de découvrir les mensonges secrets par lesquels nous nous trompons nous-mêmes, afin de rechercher enfin la consolation en Dieu. Il est notre Père et il veut nous donner la vie.

La pratique de l’aumône libère de l’avidité et aide à découvrir que l’autre est mon frère : ce que je possède n’est jamais seulement mien.

Le jeûne enfin réduit la force de notre violence, il nous désarme et devient une grande occasion de croissance. D’une part, il nous permet d’expérimenter ce qu’éprouvent tous ceux qui manquent même du strict nécessaire et connaissent les affres quotidiennes de la faim ; d’autre part, il représente la condition de notre âme, affamée de bonté et assoiffée de la vie de Dieu. Le jeûne nous réveille, nous rend plus attentifs à Dieu et au prochain, il réveille la volonté d’obéir à Dieu, qui seul rassasie notre faim."

Pour lire en entier ce message intitulé « À cause de l’ampleur du mal, la charité de la plupart des hommes se refroidira » (Mt 24, 12), cliquons ci-contre :

 Voici ici le message du Pape François pour le Carême 2018


Très beau Carême à chacun, très fraternellement, P. Gabriel+